Actualités

Accueil Actualités Nouvelle politique des assureurs IARD
décembre 2019

Nouvelle politique des assureurs IARD

L’année 2019 a marqué un retournement majeur dans la politique des assureurs sur les risques responsabilités et dommages en entreprise, après 15 années de concurrence et d’écrasement des primes. 

 

Un contexte défavorable pour les assureurs

Entre la multiplication des sinistres d’ampleur, la recrudescence des catastrophes naturelles ou encore la hausse du vandalisme, le climat général des risques s’aggrave. Ainsi, les assureurs ont vu leurs produits financiers fondre, alors que leur accès au marché de la réassurance se durcit et se renchérit. 

Les assureurs ont donc désormais les yeux rivés sur la restauration de leurs équilibres techniques, loin de la stratégie d’acquisition de parts de marché dont la plupart des entreprises ont pu profiter ces dernières années.  Les majorations d’ampleur, voire les résiliations unilatérales sont désormais au menu des dirigeants et risks managers en entreprise.

Certains assureurs vont ainsi jusqu’à se désengager massivement de certains secteurs d’activité (AIG dans l’agro-alimentaire), ou jettent même l’éponge en se retirant du marché européen (TOKIO MARINE en Responsabilité Civile et Multirisques).

La nouveauté réside pour l’essentiel dans la généralisation de ce revirement stratégique, y compris chez certains assureurs qui, en déployant des stratégies de croissance à tout prix, ont contribué à retarder l’échéance. Les assureurs n’hésitent désormais plus à sacrifier quelques parts de marché, pour restaurer leur équilibre technique.

Aujourd’hui, les cartes sont en cours de redistribution, et ne pas en tenir compte serait irresponsable de notre part en qualité de conseil. Dans ce contexte, l’objectif doit être avant tout de préserver des niveaux de couverture adaptés, ou tout simplement de pouvoir rester assurés, et ce avant toute considération budgétaire.

 

Les chiffres et tendances par nature de risque


Assurances Dommages
:

  • Majorations de conjoncture de 4 à 8% pour les dossiers peu sinistrés,
  • re-soucription ou désengagement partiel des risques considérés comme « aggravés » même non sinistrés notamment pour des raisons de prévention insuffisante,
  • désengagement pur et simple des dossiers dès lors que le rapport sinistres/primes annuel est supérieur à 150%.


Assurances Responsabilité Civile
:

  • Majorations de conjoncture de 3 à 5%, voire jusqu’à 10% sur les risques les plus sensibles avec la encore désengagement en masse des dossiers sinistrés,
  • re-soucription ou désengagement partiel des risques « aggravés » de part l’activité, même non sinistrés,
  • désengagement pur et simple des dossiers dès lors que le rapport sinistres/primes annuel est supérieur à 150%.


Flotte automobile
:

Les assureurs réclament cette année des majorations de conjoncture de 5% à 8% en moyenne, mais ont également pris des positions beaucoup plus radicales sur les dossiers régulièrement déficitaires avec, au mieux, de fortes majorations, et au pire des résiliations pure et simple de contrat. Par ailleurs, les assureurs n’attendent plus pour redresser des contrats dès leur deuxième année en cas de rapport sinistres/primes supérieur à 80%.

Au-delà de leurs résultats techniques, les assureurs justifient leur position par une augmentation sur un an de 5% des coûts de réparation, de 7% des sinistres corporels et de 15% des sinistres d’une manière générale.

 

Soyez assurés néanmoins que dans ce contexte de retournement de marché, les équipes d’APRIL Entreprise sont mobilisés à vos côtés afin de défendre au mieux vos intérêts et limiter autant que possible la revalorisation de vos budgets d’assurance Responsabilités et Dommages.

 

Auteur : Sylvain BONTE, directeur du développement des activités IARD et Risques Financiers chez APRIL Entreprise

Partager cet article
2 2

Restons connectés !

Les + consultés

Newsletter

 

April Entreprise utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l’utilisation du site (cookies analytiques) et pour l’adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En savoir plus